« Révolution », dites-vous…

L’allégresse générale des premiers jours s’étiola, pulvérisée par l’anarchie qui ne faisait que perdure, succédant au désordre ordonné d’avant le soulèvement populaire. Plus d’une semaine déjà et l’on continuait à brûler, à saccager, à vandaliser. Sur les ondes, les timbales de la « Révolution » ne se lassaient pas d’exécuter, ostensiblement, les mêmes airs assourdissants. Rébarbatives étaient ces prières pour la paix de l’âme du « héros Mohamed Bouazizi »et retors étaient ces hommages à la mémoire des « martyrs », préludes à l’orgie verbale, encensant la « Révolution de la jeunesse », la « Révolution de la dignité », la « Révolution de la liberté». Invités par tous les médias, présents sur tous les plateaux de télé, en chœur, les orateurs, déchaînés, vomissaient leurs litanies d’indignés, vilipendant l’ancien régime et ses « nervis ». Et la vie poursuivait son cours, lentement, bruyamment… sans éclat.

Qui l’eût cru ! Lui, vivant, respirer cet air de liberté, maître de sa parole, maître de son silence! Même calfeutré chez lui, il éprouvait une sensation bizarre, comme si les murs de la maison s’étiraient, s’étiraient, reculaient. Oubliées les dettes et enterrés les soucis du mariage de Leila !

12.00 TND

Catégorie :

Détail du livre

Nombre de pages

190

Date de publication

6 janvier 2015

ISBN

978-9938-07-113-9

À propos de l'auteur

Salah GHARBI

Salah GHARBI

Universitaire, Romancier, Auteur de :

Perditions, récit, Editions Sahar – 2004, Comar du « Premier roman
Que mes nuits se souviennent, roman, MC-Editions - 2007, Mention spéciale du Jury de Comar
la Troisième fille, roman - 2011, Editions Arabesques
Mais aussi de :

De la pratique méthodique du texte théâtral, Centre de publication universitaire, 2008
Yasmina Reza, ou le théâtre des paradoxes, l’Harmattan, Paris, 2010.