L’Exception Tunisie (Tome1) Jeu du je: Imaginaire en jeu, méditerranéen enjeu

La Tunisie, petit pays, petit peuple, a toujours constitué une exception, en ses riches ou sombres heures. Déjà Carthage, surgie de rien, s’est érigée en puissance avant de disparaître pour renaître différente, mais toujours géniale, ouverte à l’altérité, imposant respect, ambitionnant l’originalité. C’est dans l’ordre des choses, la palingénésie étant dans la nature, pays, peuples et leurs humains n’y échappant pas.

Terre aujourd’hui arabe musulmane, la Tunisie est aussi le pays des Hommes Libres, amazighe, et elle est aussi un carrefour de cultures, un creuset de civilisation. S’il est une caractéristique du peuple paisible qui y vit, c’est son désir de vivre érigé en une volonté, jouissive et voluptueuse qui sait être sage.

Depuis le 11 janvier 2011, date de sa bascule en postmodernité par un coup du peuple appelé révolution du jasmin, la Tunisie est devenue un enjeu capital en Méditerranée, s’attelant à la mise en place d’un modèle politique sui generis, le modèle tunisien manifestant une faim d’un monde nouveau signant la fi du monde antique de la modernité.

C’est un tel imaginaire que décortique ce premier tome d’une trilogie consacrée à la naissance du paradigme nouveau en Méditerranée et dans le monde, celui auquel l’exception Tunisie donnera naissance.

La plus grave difficulté à sa venue inéluctable, mais sans encombres, en notre monde désenchanté, se trouve être la psychologie ludique du Tunisien, son jeu de soi, ce je qui est un enjeu géostratégique majeur et qui le dépasse parfois faute de confiance en soi.

Aussi ce premier tome a-t-il pour ambition d’ancrer cette vérité dans la tête des Tunisiens : leur exception est réelle et elle illuminera le monde pour peu qu’on cesse d’en douter pour agir positivement en vue de parachever la transfiguration en cours de la politique au diapason de l’imaginaire populaire et de l’évolution de la société. C’est bien une fatalité du sens de l’histoire contemporaine.

15.00 TND

Catégorie :

À propos de l'auteur

Farhat OTHMAN

Farhat OTHMAN

Né le 17 mars 1956 à Kerkennah (Sfax - Tunisie). Juriste, politiste, diplomate de carrière, il a été notamment Consul-adjoint au Consulat de Tunisie à Strasbourg (1983-1984), Consul au Consulat Général de Tunisie à Paris (1984-1992) et Conseiller Social à l’Ambassade de Tunisie à Paris, chargé des droits de l’Homme (1992-1995).
En rupture forcée du service diplomatique depuis 1996, et revendiquant encore ses droits à la réintégration dans le corps diplomatique, il est actuellement chercheur en sociologie, ou socialogie selon son néologisme, et cyberactiviste.

S’adonnant à ce qu’il appelle diplomatie informelle, il anime, entre autres, le blog Tunisie Nouvelle République, suivi par les think tanks américains. Il y développe une approche renouvelée de l’islam culturel soufi, baptisé i-slam, et d’une politique transfigurée, qualifiée de poléthique.

Depuis avril 2016, il est sous contrat de mission au cabinet du ministre des Affaires étrangères.